L'atelier du Sanctuaire

L'atelier du Sanctuaire

Kryereb

Livre Premier - L'Aube du Monde
III

KRYEREB

 

 

Puis vint le temps, alors qu'arbres, bêtes croissaient,

Que régnait la paix en la divine lumière,

Où les Titans brisèrent leurs lourdes chaînes,

Et le cœur tout plein de colère et de haines,

Marchèrent contre Lukiwè et ses bienfaits :

Forêts, animaux, il ne resta que poussière ;

Sous leurs pas si pesants s'effondrèrent les monts.

 

Le Créateur s'arma de feu et de gloire et

Partit en guerre, laissant à son fils Aïon

Cet héritage : le monde et ses destinées.

Érébion, funeste furie, libre à nouveau,

Vit Upanos se coucher sur elle, de cette

Union néfaste et terrible naquit la Bête :

Négedeth le «Noir Roi» , qui apposant son sceau

Sur les flancs d'Héliadan, condamna à la mort

Créatures et êtres à venir, ceux qui

Bien plus tard, parcourront, au Second Âge d'Or,

Conduits par des Héros, les contrées d'Hélendi.

Assaillie, sans défense, la Terre en son sein

Recueillit ses filles, au bel Étan confia

Son fils tentant de la protéger arc en main.

 


 

Et Lukiwè contre Négedeth guerroya,

La lutte indécise plus de mille ans resta.

Le Ciel d'azur face à Upanos s'éleva,

Érébion la sombre, Héliadan agressa,

Aïon l'Archer, ses flèches d'airain décocha

Brisant les assauts des Titans aux noirs cheveux.

 

 

Une éternité se passa lorsque le jour

Enfin revint, clôturant la joute des dieux.

Aucun bruit, nul souffle sous la voûte céleste,

Seulement cinq jeunes orphelins et la Peste,

Issue d'Héliadan abusée par Négedeth.

Longtemps Aïon et ses sœurs leur père cherchèrent,

Jusqu'aux bords des limbes ils crièrent leur amour

À Lukiwé victorieux, devenu Éther :

Coupole protectrice d'Étan, d'Héliadan,

Les abritant des désirs des démons grondant,

Et de la succession des Âges s'éclipsant.

Terre seule ne devait plus porter d'enfant.

Le grand Créateur disparut, le bel Étan

Triste, versa de nombreuses larmes d'argent,

Qui donnèrent naissance, Héliadan couvrant

À Thala'ky «la mer d'azur aux colliers d'or» ;

Ainsi naquit la reine des «Grands Immortels» ,

Qu'elle conçut en la couche du divin Aïon,

Qui , proposant la paix aux fils d'Érébion,

Les Titans, leur maria ses sœurs aux voix de miel.

 

Il me reste à conter d'autres choses encore…

 


 



15/02/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres