L'atelier du Sanctuaire

L'atelier du Sanctuaire

Ex Nihilo ?

Le ponton rouge.

 

 

Le soleil se couche, éclairant de ses derniers rayons

La cité d'Hyppolys. Orellana s'attarde, par jeu,

Sur la jetée et observe les nageurs dans le lagon.

 

 

Dans le ciel, au-delà de la coupole protectrice

Des cargos vrombissant traversent la mer de ses yeux :

«Sont-ils partis en vue d'une mission pacificatrice ?»

 

 

Pense-t-elle en les regardant dépasser l'orbite

De Phobos et Deimos, les deux gardiens

De cet azur, minuscules satellites ;

 

 

Les lumières de la ville à présent resplendissent

De tous leurs feux. Il est tard. Elle rentre.

Elle compte les jours, il n'en reste plus que dix

 

 

Avant que ne commence la fête de la colonie :

Trois siècles plus tôt, sur Mars, arrivèrent les premiers Terriens.

Il y eut d'abord un camp, puis d'autres vinrent y faire leur nid.

 

 

Désormais, c'est une grande ville prospère.

Elle rêve, sa main caressant l'arrondit de son ventre :

«Bientôt, toi aussi, dans les étoiles tu suivras ton père».

 

 

 

(écrit en 1999, et publié en 2000, Les poètes de l'An 2000, recueil sous la direction de Jacques Charpentreau, Collection Fleur d'encre, Livre de Poche Jeunesse, Hachette Livre, 2000)



25/10/2005

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres